sassik (sassik) wrote,
sassik
sassik

Маленькие жабки , часть вторая : Mortier 58 T N°1 bis

Это второй из четырёх постов о " Crapouillot " ( букв. "жабята , маленькие жабы" ) - серии 58-мм французских траншейных миномётов времён Великой Войны и боеприпасов к ним.



Le mortier de 58 numero 1 bis :

К декабрю 1915-го года в войска поступило ок. 600 штук , дальность стрельбы - ок. 450 метров. Рассеивание , по сравнению с предшественником - mortier de 58 T N°1 было гораздо меньше , поскольку он установлен на плоское основание. Также мог стрелять
[химическим боеприпасом ( газ ) - на французском]-58T n° 1 bis: bombe de 16 kg contenant 4 litres de produit toxique: Sulvinite N° 13, suffocant (Chlorosulfate d'éthyle), employé pour la première fois sur la Somme en 1916.

[описание , на французском]

Le Commandant Duchène étudia un mortier N°1 bis, destiné à remplacer le N°1
Plus légère, la pièce ne pesait plus que 181 kilos en batterie et pouvait être servie par un brigadier et quatre hommes. Pointée en direction par un simple fil à plomb, elle ne tirait que les bombes de 16 kilos à corps en fonte ou en acier, dotées de trois ailettes, avec une portée maximum de 450 mètres. On essaya bien un dispositif de mise à feu par étoupille à système Forgeat, mais on l’abandonna bien vite pour un dispositif utilisant un allumeur spécial à retard de 5 secondes. La lumière en cuivre rouge était ménagée sur la tranche supérieure du canon, juste au-dessus de la culotte (culasse fixe).
Le mortier N°1bis fut commandé à l’industrie privée au cours de la seconde quinzaine de Mars, un peu après le mortier N°2.
En même temps, on étudia une fusée à tige, connue comme « Instantanée Tranchée modèle 1915 » avec sa variante « retardée Tranchée modèle 1915 », dispositif à simple refoulement destiné à armer les bombes de tranchée de 58 T.

A la fin de Juin 1915, la france alignait sur le front 70 mortiers N°1, 564 mortiers N°1 bis et 276 mortiers N°2, soit un total de 910 pièces de 58 T
En décembre 1915, ces nombres passaient à 600 mortiers N°1 bis et 600 mortiers N°2. Le modèle 1bis, trop peu puissant, cessait d’être fabriqué. Le commandement envisagea de le remplacer par le mortier belge Van Deuren, qui fut commandé mais livré en nombre insuffisant pour remplacer chaque pièce de 58 T N°1 bis.
On estime à environ 4000 le nombre total de bouches à feu que l’artillerie française de tranchée pouvait aligner en 1917, et que les trois quarts de ces pièces étaient de 58 T.
Avec la reprise de la guerre de mouvement, les effectifs diminuèrent en 1918, au profit essentiel de l’artillerie lourde. Au premier Mai 1918, il n’y avait plus que 2622 pièces, dont 66 mortiers Van Deuren et 1858 mortiers de 58 T N°2.
L’existence de l’artillerie de tranchée fut supprimée d’un simple trait de plume après l’armistice de Novembre 1918...


отсюда




В российскую армию поставлялся под названием "58-мм миномет системы Дюмезиля № 1"























Справа :






Слева ещё одна прелесть - мортира "Le Mortier CELLERIER"



И тут они присутствуют :































Tags: france, ww1, артиллерия, маленькие жабки, миномёты, оружие, траншейное
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 3 comments